A Concarneau 200 personnes applaudissent le Choeur Cantoria de Brest

L’ Ensemble Vocal Cantoria en concert à l’église Sainte-Anne du passage à Concarneau

                Dimanche 23 novembre 1997 en l’église Sainte-Anne du passage, 200 personnes étaient venues applaudir le Choeur de Brest Cantoria.

Dans le cadre de l’opération « Novembre à Choeur », la chorale concarnoise Kannerien ar Mor était reçue une semaine auparavant à l’Auditorium de l’Ecole de Musique de Brest.

Dimanche, il s’agissait de l’échange retour.

Dirigé par Jean-Claude Quéro, la vingtaine de choristes a interprété les Nocturnes de Mozart, des sonnets de Darius Milaud, des chansons de Francis Poulenc, la Pastorale de Schubert, le carnaval de Venise de Rossini…

Pourtant jeune (créé en septembre 1996), la prestation du Choeur Cantoria a conquis son public qui n’a pas lésiné sur les applaudissements. Une belle soirée!

Fête de la Musique au Tinduff avec le Choeur brestois Cantoria       Article paru le 26 juin 1997

Le Choeur brestois Cantoria a donné le « la ».

           On n’a pas lésiné au Tinduff, pour fêter la Musique, puisque dès 14h, déjà, la scène était occupée par des groupes qui, tout au long de l’après-midi, allaient se succéder et mettre du rythme sur les quais.

Le choeur brestois Cantoria avait donné le « la », suivie des ensembles du Simurel, guitares, percussions, accrodéons, pianos et batteries.

La chorale de Plougastel, Fraise-Melba, donnait un aperçu de son répertoire avant de laisser a place au groupe franco-irlandais « Shower o’Pagan » et de se mettre au goût de la fête nautique avec les chants de marins de Cabestan.

Pareille journée ne pouvait que se terminer par un fest noz animé par de nombreux chanteurs et sonneurs : Kurun, Irvoas et Riou, Talec et Lecière, Jézéquel, Colobert, Kervern et Bernard, dans une ambiance conviviale, avec crêpes et moules-frites.

Une belle réussite pour les dix ans des Rederien Mor.

 

La Chorale Cantoria de Brest en Concert au Relecq-Kerhuon

Oeuvres Vocales et Récital de Harpe Classique

                                              Article paru le vendredi 6 juin 1997

 

    Le vendredi 30 mai 1997, Elisabeth Fontant-Binoche, harpiste de renommée internationale et la chorale Cantoria de Brest, sous la direction de Jean-Claude Quéro et accompagnés de Max Pallier, ont donné un concert de très haute qualité en l’église paroissiale.

Elisabeth Fontan-Binoche, harpiste de renommée internationale, enseigne au Conservatoire national de la région Nice/Antibes. En France comme à l’étranger, elle donne des concerts et effectue des stages.

La critique internationale l’a saluée pour son talent fait de sensibilité et de brio. Elle a obtenu le prix international d’Israël.

Dans son récital de harpe classique, elle a interprété : Sonate en ut mineur, Allegro, Andantino, Rondo de Jan Ladislav Dussek, Sérénade de Parish-Alvars, Impromptu et Caprice de Gabriel Pierné, 3è Romance sans parole, Impromptu de Gabriel Fauré.

La chorale Cantoria a été créée en septembre 1996. elle regroupe une vingtaine de choristes amateurs expérimentés. Elle est dirigée par Jean-Claude Quéro, fondateur des chorales Mouez Ar Mor et Choréa d’Ys. Son objectif principal est de former ses choristes au chant choral et à l’interprétation d’oeuvres vocales.

Par des répétitions hebdomadaires, une technique vocale, un week-end choral par trimestre, un gros travail individuel est effectué, ce qui permet d’obtenir des concerts de haute qualité.

La chorale Cantoria a interprété : Trois chansons de Charles d’Orléans de Claude Debussy, Madrigal de Gabriel Fauré, Cantique de Jean Racine, Pastorale de Franz Schubert, Carnaval de Venise de Gioacchino Rossini.

En seconde partie, la chorale Cantoria et Elisabeth Fontan-Binoche ont interprété ensemble : Clair de lune (poème de Paul Verlaine) de Gabriel Fauré.

Les spectateurs ont fortement apprécié ce concert d’une très grande qualité et n’ont pas ménagé leurs applaudissements. Les interprètes comme les spectateurs ont été ravis de l’ambiance et de la chaleur qui s’est dégagée tout au long de ce spectacle.